VISIONS DE LA SCÉNOGRAPHIE

L'architecture est-elle de l'architecture ?

 

 

Permettez-moi de vous asticoter un peu. D'après la définition précédente : "la scénographie, c'est tout ce qu'on décide qui est de la scénographie", la scénographie a peu de choses à voir avec la mise en espace. Il arrive qu'elle soit de la mise en espace, mais attention : seulement si on l'a décidé. Cette remarque, qui interdit les réflexes (par exemple : le décor est de la scénographie), est assez inquiétante : si la scénographie n'est pas toujours de la mise en espace, est-ce que l'architecture est toujours de l'architecture ?

 

C'est ainsi, par simple symétrie, que l'on peut se poser la question. Les entrées des cathédrales, qui sont aussi une main tendue, sont-elles de l'architecture ? Les cathédrales elles-mêmes sont-elles de l'architecture ? Ce n'est pas si sûr. Je prends là à dessein le référent des cathédrales, car l'on ne manquera pas de m'opposer que je profite de l'ambiguïté induite par leur décor. Je n'en profite aucunement, bien que j'aie une véritable vénération pour ce domaine, et ses artistes. Car tout lieu n'a-t-il pas une essence symbolique, et si il a une lecture symbolique, n'est-il pas scénographie ? A commencer par votre propre maison, ou votre appartement, ou le lieu que vous avez investi et que vous avez réinventé ? Et si cela est vrai chez vous, vous imaginez ce qu'il en est d'une cathédrale ? Cela pose la question du commencement, et aussi de celle de l'aboutissement d'une représentation physique construite, et dans un cas comme dans l'autre, je n'y vois pas forcément l'architecture, ou de l'architecture comme germe.

 

Par contre, j'y vois de la scénographie, ô combien !