VISIONS DE LA SCÉNOGRAPHIE

"La scénographie, c'est tout ce qu'on décide qui est de la scénographie"

 

 

Cela peut être une chose, un geste ou une action, une situation, un paysage : tout ce qui à un instant donné, est considéré par l'esprit, comme une scénographie.

 

Cette définition peut paraître prétentieuse. Elle l'est doublement : d'abord, parce qu'elle est mathématique. Les mathématiques sont les seules capables de considérer - avec quelle virtuosité - ces questions d'auto-référencement. Mais on n'invoque pas les mathématiques innocemment, chacun le sait.

 

Et elle l'est parce qu'elle place le scénographe, mais pas seulement lui : n'importe qui - tout le monde serait-il donc scénographe ? - en possible position de démiurge : je peux être le scénographe de quelque chose dont je ne suis pas l'auteur (à fortiori si j'en suis l'auteur, et d'ailleurs, de quoi suis-je l'auteur ?). Extraordinaire mystère en effet de l'esprit humain, qui, parce qu'il nomme les choses, peut considérer qu'il leur donne naissance. La littérature, le cinéma, les arts, et même l'histoire, abondent de ces démoniaques prétentions.

 

Mais attention, il y a une contrepartie : les démiurges ou apprentis-tel finissent toujours seuls, alcooliques, et dans une rue de Londres.