TIGER WORLD

Cirque et spectacle permanents du Zoo d'Amnéville

 

 

Tiger World est la réalisation d'un rêve d'enfant. La passion du monde animal, Michel Louis l'a reçu comme un coup de foudre à l'âge de 4 ans en visitant la ménagerie d'un grand cirque français.

Et c'est, beaucoup plus tard, alors qu'il a donné naissance à l'un des zoos des plus fréquentés d'Europe (20 ha, 360 espèces, 600 000 visiteurs par an), la rencontre de 4 personnes : Michel Louis, Rémy Flachaire, dresseur, Francis Hugon, concepteur et constructeur de très grands décors, et Frédéric Ravatin, scénographe.


Tout part de la conception en commun d’un scénario, dans lequel l’homme, qui autrefois « domptait les tigres » et imposait sa loi à la nature sauvage, dialoguerait avec les tigres, et non-seulement les tigres, mais avec les forces de la nature elles-mêmes.
5 tableaux ont été imaginés, cadres des numéros de dressages :
- lever de soleil sur un temple d’Angkor,
- éruption volcanique et déluge de feu,
- la forêt d’émeraude,
- nuit et déluge d’eau,
- neige et glaces.

 


La maquette :


Une maquette très précise du dispositif scénique au 1/50ème a été réalisée (1 m2 pour un bâtiment de 57 m de diamètre). Cette maquette a emporté l’adhésion du client et les décors sont passés en fabrication.




 

 

Le bâtiment :

 

- 2 000 places ;
- 2 500 m2 de surface ;
- un diamètre de 57 mètres ;
- une hauteur de 20 mètres.


Oeuvre de l’architecte Jean-Marc Blaser, le bâtiment a été conçu et réalisé en moins de deux ans, selon les directives précises de Michel Louis et Rémy Flachaire, pour les exigences et les fonctionnalités liées au cirque, et avec le conseil de Francis Hugon pour le fonctionnement et la gestion du grand-public.





Le dispositif scénique :


- Cage motorisée déployable et repliable en câble d’acier tressé, de 13 m de diamètre,
- Grill autoportant, supportant la cage motorisée, les agrès, et la technique audiovisuelle,
- Vérins d’arrimage de la cage déployée.





Le dressage :


Rémy Flachaire, 26 ans, fauconnier à cheval et acteur dans le spectacle de rapaces en vol libre «Les prédateurs du ciel», est promis au rôle de dresseur, seul face à 11 tigres, dans la cage d’acier tressé de Tiger World. Formé durant un an chez Gruss, il travaille quotidiennement avec les 16 jeunes tigres, aux futurs numéros du spectacle, sous l’oeil attentif de Michel Louis, qui veille à chaque mouvement d’humeur de ces magnifiques prédateurs apprivoisés.


Le modèle numérique 3D :


Pour Tiger World, le modèle numérique 3D des décors et de leur inscription dans l’espace scénique et architectural, a permis la mise au point d’une image projetée de 45 m de long par 10,5 m de haut, assemblée à partir de 40 projections. 5 tableaux animés du spectacle ont ainsi été mis au point, bien avant que les équipements n’aient été commandés.



Les décors :


- Reconstitution de la façade d’un temple d’Angkor de 60 m de long par 10,5 m de hauteur.
- Résine moulée et patinée, et béton sculpté et patiné,
- Écran courbe de 45 m de longueur, en cyclorama.


Les décors ont été construits par AAB directement à partir de la maquette au 1/50.


Les tigres :


16 très jeunes tigres, en provenance des zoos d’Europe, ou nés au zoo d’Amnéville, ont intégré la ménagerie qui a été construite spécialement pour les accueillir: 18 boxes, attenants aux petits jardins qui permettent aux tigres de s’ébattre, de jouer et de se baigner.
Ainsi, les tigres ont-ils pu assister à la construction du bâtiment du cirque, de leur jardin, tandis que, du chantier, chacun s’émerveillait de cette insolite et noble présence.






Plaquette TigerWorld.pdf
Document Adobe Acrobat 7.0 MB